La Tour Paris 13

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de la Tour Paris 13. Si vous vous êtes intéressés aux expositions parisiennes du mois d’Octobre vous n’avez pas pu passer à côté de cette Tour située dans le 13 ème arrondissement.

Cet immeuble inoccupé de dix étages, voué à la démolition a été entièrement revisité par une centaine d’artistes pour une exposition géante de Street Art.

Elle a été ouverte au public gratuitement tout le mois d’Octobre et cette tour a connu un succès spectaculaire où il fallait faire 10heures de queue en moyenne pour la visiter! On en parle dans le monde entier et honnêtement il y a de quoi !

Après avoir patienté plus de 9heures, dont deux d’entres elles sous la pluie, j’en suis sortie émerveillée et heureuse de l’avoir fait. Cette tour restera pour tous ceux qui auront eu la chance de la visiter, une véritable expérience que ce soit pour son histoire, pour ses œuvres immenses et magiques, ou pour l’attente irréelle dans laquelle on éprouve d’étranges émotions pour ne pas abandonner.

Jeudi 31 octobre, la tour du 13 ème a définitivement fermé ses portes. Heureusement dans un premier temps, seuls les murs extérieurs vont être démolis afin que les œuvres puissent être regardées de l’extérieur par tous ceux qui n’ont pas eu la possibilité d’y rentrer et cela jusqu’à sa destruction complète prévue au mois de Mars.

Même si le projet est de construire  180 logements sociaux, on ne peut s’empêcher de ressentir un petit pincement au cœur à l’idée que ces œuvres n’existeront plus. Du 1er au 10 Novembre, le site internet  http://www.tourparis13.fr propose donc au public de coloriser, pixel par pixel, les œuvres mises sur le site en noir et blanc. Le 11 Novembre, seules les parties reconstituées virtuellement par les internautes seront sauvées sur la toile.

Voici mes quelques photos de cet instant éphémère mais inoubliable.

1DSCF60068DSCF5695DSCF60127DSCF5758DSCF6010DSCF5832DSCF60084DSCF576223DSCF58165DSCF60096DSCF5846DSCF5679DSCF57459DSCF574310

Mon collier Manoush !

Je commence à peine ce blog et je n’ai qu’une envie c’est de parler musique… Certes l’été est très musical entre Solidays, les concerts gratos de paris plage et Rock en Seine qui s’annonce ça donne des envies.. Mais bon il n’y a pas que ça.. Les soldes étaient plutôt pas mal cette année non ? En tout cas pour ma part je suis tombée sur quelques merveilles et notamment un collier Manoush dont je suis amoureuse et qui mérite donc un petit temps d’attention..

Tout a commencé près du boulot ou j’avais repéré une bijouterie qui bradait ses bijoux N2. Appréciant beaucoup la marque j’y suis passée en fin de journée… Les promos étaient intéressantes et j’étais sur le point de craquer pour une broche en forme de batteur, quand soudain, j’aperçu un collier troublant aux charmes exotiques. D’une beauté curieuse, folle et renversante, ce collier eu un effet direct sur ma corde sensible à tel point que je ne pouvais repartir sans répondre positivement à l’invitation au voyage qu’il me proposait.
Ce fut la joie mais aussi le stress quand mes yeux se posèrent sur le prix : 125 euros… Je compris alors qu’N2 s’était associé à Manoush pour une collection exceptionnelle d’ou le prix un peu surprenant… Je n’ai pas pour habitude d’acheter des fringues chères mais alors des bijoux encore moins… Je suis plutôt adepte du DIY et des looks originaux à petits prix… Ce fut donc très compliqué pour moi de faire un choix entre ma raison et ce coup de foudre inattendu et c’est à ce moment la que j’ai réalisé à quel point j’aimais les soldes 🙂 . Le collier était à -50% ce qui revenait à seulement 62,50 euros… « Seulement » étant quand même beaucoup, je me suis accordée toute une soirée pour réfléchir et prendre ma décision. J’ai pensé au design du collier (couleur et taille du sautoir), à sa qualité (fil d’or), à la marque que j’adore (Manoush) mais aussi à la réduction conséquente (-50%). La nuit m’ayant prodigué ses précieux conseils je suis allée l’acheter au petit matin…

Je suis ravie, j’adore le porter. Voici donc mon collier Manoush by N2, il existe en plusieurs visages dont un chat maradja que je trouve superbe. Vous le trouverez également en porte clef ou boucle d’oreilles avec quelques variantes mais toujours dans le même esprit et la main de fatma située de façon à sublimer le bijou.

Collier manoush

-So-

Austra

Ca fait longtemps que l’idée d’écrire au sujet d’Austra me traverse l’esprit mais je ne savais quoi dire ni comment mis à part que je suis complètement dingue de ce groupe !
Je profite donc de la sortie d’Olympia le nouvel album d’Austra pour vous faire découvrir une véritable perle musicale si vous ne connaissez pas déjà…
Ce groupe canadien révélé en 2011 avec l’album Feel it Break est pour moi le groupe à ne pas rater, la découverte musicale de ces dernières années. Entre électro et new wave Austra nous livre un univers psychédélique envoutant et addictif. Mené par Katie Stelmanis à la voix cristalline, Austra s’inspire de plusieurs influences pour nous emmener dans une totale liberté sonore.

Katie Stelmanis de formation lyrique s’est en effet imprégnée du rock tardivement afin de créer son propre style de musique, un mélange singulier mais terriblement réussi. Ce diamant brut nous prend par les tripes dès la première écoute du premier titre de leur premier album Feel it break. Des ondes presque magnétiques créent un envoutement étrange dans laquelle béatitude et extase se conjuguent…

Ce groupe se revendiquant comme de la « queer music » réussit amplement le défi de nous procurer des élans de liberté et cela s’est confirmé en concert.
Toute l’année passée, en première partie de Gossip, Austra nous a livré des concerts pénétrants presque surnaturels. Leur date au nouveau casino, le 12 juin, pour marquer la sortie de leur nouvel opus Olympia, procure des sensations similaires même si l’album est pour le coup un peu différent. Pour Olympia, Katie Stelmanis s’est entourée de nouveaux musiciens, l’album est beaucoup moins expérimental mais aussi beaucoup moins sombre. La nostalgie encore présente prend des airs de bouquets fleuris et les sonorités sont lumineuses, joyeuses mais tout aussi captivantes. Par ailleurs là ou Feel it Break séduisait par son côté nébuleux et mystique, Olympia évoque des émotions plus précises, la tristesse est matérialisée par des textes concrets reflétant des expériences intimes.

Austra, par son deuxième album à seulement 3 ans d’intervalles, s’annonce donc véritablement comme un groupe très prometteur et je souhaite partager avec vous cet obus musical qui, s’il sait vous percuter, ne vous laissera certainement pas indemne !

Beat and the Pulse de l’album Feel it Break :

What we done ? de l’album Olympia :

-So-

L’île Intense de -M-

lile intense

Pour commencer ce blog j’aimerais vous parler du nouvel album de M. Très fan de l’artiste depuis mon plus jeune âge commencer par un article lui étant consacré est un peu pour moi quelque chose de symbolique.

Alors comme vous venez de l’apprendre j’ai toujours été très fan de M, ça m’est tombé dessus à l’adolescence. Admirant l’artiste, le personnage, la poésie, l’univers, la fibre créative qui gravite autour de lui et évidemment la musique je n’ai pu en démordre qu’avec Mister Mystère, cet album black&white sorti en 2009 soit 6 ans après Qui de nous deux.

Cet album a été pour moi comme pour beaucoup de fans à mon avis, une très grande déception, je l’avais sûrement attendu avec un peu trop d’impatience et imaginais surement quelque chose de « trop » formidable mais je ne peux véritablement rien retenir de positif de cet opus. En apparence pourtant parfait, cet album pensé jusqu’au moindre détail cache, pour moi, une grande pauvreté dans les textes, dans les compos et surtout dans l’émotion qui aurait du s’en dégager. Je suis peut être un peu sévère alors disons simplement qu’M est méconnaissable dans ce Mister Mystère rempli d’artifices. On le sent perdu et je pense même que si j’avais découvert l’artiste à cette époque je serai passé à côté sans m’y intéresser. Malgré cela j’envisageais de retrouver un peu de magie lors de la tournée, car inutile de rappeler qu’M est avant tout un homme de scène, mais hélas les concerts étaient fidèles à l’album. Gros moyens, gros spectacle, beau, long, travaillé mais pauvre en émotion et en sensibilité. Bref la désillusion a été telle que je ne m’intéressais plus à l’artiste et aux éventuelles news à son sujet. C’est donc avec grande surprise que j’ai appris la sortie de l’île intense.

A l’inverse de Mister Mystère, l’album est visuellement très simple, une pochette bleue dessinée par sa fille. On avait tout de même le choix d’acheter une édition limitée dédicacée mais résignée, j’ai opté pour le premier prix.
Après une première écoute je suis restée perplexe, je ne savais sincèrement pas quoi en penser, je n’arrivais pas à savoir si j’aimais ou pas. Cet album est différent des autres, il est très moderne et étonnant musicalement. On retrouve évidemment des sonorités bien rock mais aussi beaucoup d’arrangements électroniques et de « groove funk ». Par ailleurs les textes ne sont pas fous, souvent répétitifs et M n’hésite pas à monter dans les aigus avec certains effets qui peuvent être au premier abord dérangeants. Néanmoins au fil des écoutes l’ambiance devient agréable et intéressante. La signature M est bien présente dans chacun des morceaux, et cela nous rappelle inévitablement des sensations qui ont marqué les débuts. Cet album est complètement cohérent et s’inscrit dans une parfaite tradition Chedid. Certains morceaux se révèlent comme de véritables petits bijoux et nous laisse vraiment optimiste pour les concerts à venir. Je noterai particulièrement, l’ouverture de l’album par le fabuleux morceau « Elle » dont la rythmique s’intensifie pendant plus de six minutes, « Le Film » aux arrangements semblables aux titres du Baptème, « Faites moi souffrir » au refrain accrocheur qui a été écrit à l’époque du Baptème d’ailleurs, « Machine » et « Enihcam » dépendante l’une de l’autre, si intenses, « Océan » si profonde, et l’île intense en hommage à l’île de la réunion présentée en deux parties opposées, l’une très douce que j’apprécie moyennement et la seconde très rock, terrible, efficace et addictive..
Je vous conseille donc vivement ce nouvel opus de M présenté lors de la promotion comme l’album du lâché prise et du laissé aller. Vous ne serez pas déçu, on a réellement la sensation qu’M revit et ça fait plaisir. La tournée a apparemment très bien commencé, je vous en dirai plus après ma date au zénith !

-So-